Les différents types de lave main en restauration pour répondre aux normes en vigueur

0
33

Selon une récente enquête de l’INPES, 80 % des maladies infectieuses se propagent par les mains. On pense évidemment à la grippe mais également la gastro-entérite qui nous laisse cloués une semaine au lit. Alors pour éviter ce genre de circonstance, il est préconisé de se laver les mains plusieurs fois par jour afin d’éviter la diffusion de microbes. Et s’il y a bien un milieu dans lequel cela vaut plus qu’ailleurs, c’est la restauration. 

Les normes d’hygiène en vigueur en restauration 

En restauration plus qu’ailleurs, il est impératif de respecter certaines règles d’hygiène de base pour éviter la diffusion de microbes et de bactéries. Voilà pourquoi, les enseignes sont obligées de s’équiper pour avoir du matériel adapté. Évidemment, on pense à la charlotte, au tablier mais également au lavage des mains. Et selon la réglementation, l’installation d’un dispositif pour se nettoyer les mains est extrêmement stricte. Par exemple, l’eau devra être tempérée pour permettre le dégraissage et la disparition des microbes. Par ailleurs, le système de commande ne devra pas être actionné avec les mains pour éviter toute propagation des bactéries. De même, le distributeur à savon est à proximité immédiate et le système d’essuyage devra se faire sous forme de tissus ou de diffusion d’air chaud.  

Les différents types de lavements réglementaires  

En raison de ces normes d’hygiène très strictes, les restaurateurs sont donc obligés de se fournir auprès d’enseignes spécialisées qui étudient régulièrement la législation. Et dans le cas de l’installation de laves main, elles proposent des solutions innovantes. Par exemple, certains dispositifs permettent d’actionner la commande avec le genou de manière à éviter de toucher le robinet. Idem pour le lave main à commande fémorale qui actionne automatiquement le robinet et le diffuseur à savon bactéricide. Peu encombrant, il permettra au personnel une désinfection optimale de manière à ce que la clientèle n’est pas affaire à la diffusion de microbes et de bactéries. 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here